• Accueil

    Accueil

    Ce blog est complémentaire de celui-ci :

    http://equilibredevie.blogg.org/

    avec son tome 2http://equilibredevie2.blogg.org/

    Pour réapprendre les recettes anciennes sur les plantes que pratiquaient nos Grands mères , et qui ont fait leurs preuves au fil du temps ! 

    Note : ce blog est un relais pour un autre de mes blogs qui se nommes : ONDES DE CHOC  

     Ma citation préférée, elle date du 17 ème siècles, mais je ne connais pas l'auteur !

    "J'ai désiré de faire du bien ,

    Mais je n'ai pas désiré de faire du bruit ,

    Parce que j'ai senti que le bruit ne faisait pas de bien,

    comme le bien ne faisait pas de bruit ! "

     

     

  • Alternatives écologiques aux shampoings liquides en flacons plastiques, les shampoings solides faits-maison ont le vent en poupe.

    Les produits cosmétiques sans emballage sont l’avenir de l’univers de l’hygiène et de la beauté. Et pour cause, en l’espace de six décennies, l’être humain a produit 6,3 milliards de tonnes de déchets plastiques dont seuls 9% ont été recyclés. Plus que jamais, il est temps de mettre la main à la pâte et de fabriquer nos propres produits de beauté. Un exemple avec cette recette de shampoing solide.

    La pollution plastique, c’est une thématique à laquelle nous avons déjà consacrés de nombreux articles. Lorsqu’on sait que le plastique jeté dans la nature mettra 400 ans à se désintégrer, laissant derrière lui des quantités pharaoniques de particules menaçant la faune et la flore, cela donne envie de se retrousser les manches. En effet, si nous continuons sur cette lancée, d’ici à 2050, ce sont 12 milliards de tonnes de plastique qui rejoindront les décharges.

    En prenant l’exemple du shampoing, si nous le fabriquions nous-même sous forme solide, nous pourrions remplacer les 552 millions de bouteilles de shampoing en plastique achetées annuellement. La plupart des shampoings solides représentent l’équivalent de trois bouteilles de shampoing liquide, soit jusqu’à 80 lavages des cheveux. Un intérêt aussi bien écologique qu’économique.

     

    Autre avantage, les shampoings solides sont faciles à emmener partout avec soi, sont naturels, sans sulfates, parabens ni silicones. Ils peuvent s’adapter à tous les types de cheveux et, selon leur composition, permettent même de se passer d’un après-shampoing.

    Sans plus tarder, voici une super recette de shampoing solide aux ingrédients 100% naturels 

    Voici comment personnaliser votre shampoing selon votre type de cheveux :

    • Cheveux secs : Huile végétale de coco + Huile essentielle d’ylang-ylang
    • Cheveux gras : Huile végétale de jojoba + Huile essentielle d’arbre à thé
    • Contre les chutes de cheveux : Huile végétale d’avocat + Huile essentielle de menthe poivrée
    • Cheveux bouclés : Huile végétale de brocoli
    • Cheveux frisés/crépus : Huile végétale de sapote
    • Cheveux fins : Huile végétale de pépins de raisins + Huile essentielle de citronnelle
    • Cheveux ternes : Huile végétale de bourrache + Huile essentielle d’ylang-ylang
    • Cheveux abîmés : Huile végétale de bourrache + Huile essentielle de santal
    • Contre les pellicules : Huile végétale de chaulmoogra + Huile essentielle de cade
    • Contre l’eczéma/le psoriasis : Huile végétale de chaulmoogra + Huile essentielle de bois de rose
    • Lien : ICI

    votre commentaire
  • Parlons du système d’assainissement de votre corps.

    Saviez-vous que le système lymphatique circule, nettoie et filtre tout les déchets du sang qui restent dans le corps ?

    De manière surprenante, il existe trois fois plus de lymphe que de sang dans le corps. Ce système est beaucoup trop important pour ne pas apporter des informations à ce sujet.

    Le fluidité du système lymphatique pour nettoyer nos mémoires psychosomatiques

     

     

    Le tube digestif contient jusqu’à 80% de nos cellules immunitaires.

    Elles font partie du tissu lymphoïde associé au tube digestif.

    Depuis nos amygdales et nos végétations adénoïdes dans la gorge jusqu’au côlon, le tube digestif est le réservoir du système lymphatique.

    Les lymphocytes ou globules blancs qui font partie du système lymphatique sont également stockés et fabriqués dans le thymus, derrière le cœur, la rate, l’appendice, la moelle osseuse, et les ganglions répartis dans tout le corps.

    Vous voyez à quel point le trajet de la bouche au côlon est important pour notre santé? Pourquoi le corps mettrait-il presque tout notre système immunitaire à cet endroit si l’exposition à la nourriture n’était pas aussi vitale?

    Quel est le rôle du système lymphatique?

    C’est le système d’assainissement du corps.

    Le corps pompe 90% de sang et le retourne vers le cœur. Les 10% restants sont ce qui est connu comme la lymphe qui n’a pas de système de pompe pour l’acheminer vers les canaux lymphatiques pour l’élimination.

    Tous les virus, bactéries, toxines, cellules cancéreuses, et produits chimiques passent par la lymphe, où le corps est averti si une particule étrangère doit être éliminée.

    Prenez quelques instants pour considérer ce fait !

    Chaque diagnostic de cancer est posé à partir d’une biopsie ganglionnaire.

    Pourquoi ?

    La lymphe est le déchet du sang qui parcourt tous les organes continuellement chaque jour.

    Si elle ne circule pas correctement (comme c’est le cas dans la plupart des pays occidentaux, en raison du régime standard américain qui tend à prévaloir), les toxines et les cellules cancéreuses ne peuvent pas être rejetées dans les vaisseaux lymphatiques, ce qui conduit en fin de compte à la détoxification dans le foie ou les reins.

    Les déchets sont ensuite éliminés en permanence par les intestins.

    Ils infestent le système et ne sont pas reconnus par le système immunitaire de la lymphe mais s’infiltrent tout-de-même lentement dans les organes où ils se multiplient et causent des métastases.

    C’est ainsi que le cancer se propage. Voilà pourquoi chaque diagnostic est associé à une biopsie ganglionnaire et c’est une mauvaise nouvelle si le cancer y est localisé.

    Ces cellules ont été transportées dans tout le corps et la médecine occidentale commence alors une chimiothérapie toxique du fait d’une propagation systémique.

    La chimio n’a pas la capacité de distinguer entre les cellules saines et les cellules cancérigènes, par conséquent, elle crée l’apoptose, ou mort cellulaire, pour chaque cellule sur son chemin.

    Cela explique pourquoi il est absolument nécessaire de maintenir la circulation saine du système lymphatique afin qu’il puisse alerter les cellules immunitaires s’il y a un problème et rapidement déplacer la lymphe vers le foie pour la détoxication et vers le côlon pour l’élimination.

    Le système lymphatique est exposé à une myriade de toxines quotidiennement, y compris la fumée de cigarette, la pollution, les gaz d’échappement, les composants des médicaments prescrits, les additifs alimentaires, les produits chimiques et les pesticides.

    En plus de tout cela, la plupart d’entre nous mangent mal, et donc manquent des nutriments nécessaires à l’énergie.

    Si nous ne mettons pas les acides aminés essentiels, les vitamines et les minéraux dont nous avons besoin dans notre système, à un moment donné, le système va s’effondrer.

    Les symptômes d’un système lymphatique lent comprennent, mais ne sont pas limités à :

    • Doigts enflés

    • Douleurs et ankylose le matin

    • Épuisement

    • Constipation

    • jambes trop blanches

    • Gonflement de la poitrine ou douleurs à chaque cycle menstruel

    • Peau sèche ou démangeaisons

    • Brouillard du cerveau

    • Mains et pieds froids, mauvaise circulation

    • Cellulite

     

     

    Voici quelques conseils simples pour que la lymphe redevienne fluide, issus de la science Ayurvédique :

    1. De l’exercice !

    Qu’est-ce qui pompe la lymphe ? Rappelez-vous, le système lymphatique n’a pas de cœur. C’est le mouvement des muscles qui stimule les valves des veines qui elles-mêmes aident à pousser la lymphe en haut vers le cœur.

    Tout ce qui crée des moments de gravité zéro aide également à faire bouger la lymphe (pensez au trampoline ou aux montagnes russes) !

    Le trampoline, aussi appelé rebondisseur, créant la gravité zéro aide la lymphe à remonter vers le cœur et dans les ganglions lymphatiques axillaires.

    Cela requiert généralement un effort musculaire qui annule la gravité.

    Avec quelques secondes sans gravité, la lymphe effectue son retour beaucoup plus facilement.

    2. Les inversions ont également pour effet de faire remonter la lymphe des jambes vers le cœur.

    Quel bienfait vous apportent l’exercice + les inversions ? Le YOGA.

    Le yoga est connu pour détoxifier et rajeunir de nombreux systèmes lymphatiques lents.

    Le yoga chaud aide aussi à accélérer le processus par la transpiration.

    La transpiration est un détoxifiant puissant !

    3. La respiration diaphragmatique profonde exerce des pressions positives et négatives qui poussent la lymphe vers les canaux lymphatiques.

    Notre corps a beaucoup plus de lymphe que de sang c’est pourquoi la respiration pranayama du yoga, ainsi que des respirations lentes, profondes pendant la journée aident à filtrer la lymphe et à la mouvoir correctement.

    4. Le régime alimentaire est impératif.

    Assurez-vous d’éliminer la nourriture en conserves ou transformée.

    Evitez les OGM et les pesticides.

    Mangez des aliments entiers et concentrez-vous sur une alimentation basée essentiellement sur les plantes : fruits, légumes, noix et épices.

    Choisissez vos menus en fonction des saisons, c’est-à-dire, plutôt chauds (cuits à la vapeur) en hiver, sans négliger le cru, et des aliments rafraîchissants en été.

    La lymphe s’épaissit dangereusement comme de la sauce tomate une fois qu’elle est trop chargée en toxines. Mangez des fruits crus séparément sur un estomac vide.

    En médecine ayurvédique, les fruits sont connus pour leurs propriétés à nettoyer la lymphe. Rappelez-vous, il est beaucoup plus facile de prévenir la maladie que de la guérir ensuite.

    5. Brossez-vous à sec le matin. Utilisez une brosse en soies naturelles et brossez vers le cœur et en direction du haut du conduit lymphatique.

    La lymphe se dirige et se nettoie dans cette direction. Brossez vers le haut les bras et les jambes, en mouvements circulaires.

    6. Buvez beaucoup d’eau tiède. Fuyez les boissons sucrées et les bonbons ! L’eau lubrifie la lymphe et lui permet de s’écouler plus facilement.

    L’eau froide peut faire obstacle à la digestion. Assurez-vous que vous avez un filtre pour éliminer le fluor et une partie des métaux lourds et toxines.

    7. Les massages, de préférence doux, stimulent la plus grande partie de la lymphe stagnante jusqu’au cœur.

    Le stress peut jouer un rôle dans la lenteur de la circulation lymphatique et des massages peuvent aussi aider à relâcher les nerfs et permettre une circulation plus fluide.

    Il existe même des massages spécifiques permettant de déloger des infections en manipulant les circuits lymphatiques.

    Souvenez-vous que le système lymphatique est essentiellement composé de cellules immunitaires.

    8. Un taux d’iode trop bas est également un facteur de circulation lymphatique inefficace.

    Le Lugol aide l’élimination des toxines de la lymphe. Veillez à vous informer auprès de votre thérapeute avant de commencer un nouveau traitement.

    9. Mangez des aliments rouges comme les grenades, les cerises, les betteraves ou les canneberges !

    Ils ont tous des propriétés stimulant la lymphe et sont utilisés en médecine ayurvédique pour nettoyer le système. Traitez votre corps avec amour.

    C’est votre temple, et un corps physique sain est l’une des clés de la santé mentale et spirituelle.

    La méditation

     

     

     

     

    Sources: 1. Harrison’s Principles of Internal Medicine, 16th Edition The lymphatic system 2. The Fat Flush Plan by Ann Louise Gittleman, PhD 3. www.lifespa.com: The Miracle of Lymph-Dr John Douillard’s Lifespa Ref. http://www.sante-nutrition.org/le-secret-pour-rester-en-bonne-sante-le-systeme-lymphatique/

    http://memoirespsychosomatiques.ameo45.com


    votre commentaire
  • La chlorophylle est le pigment vert des feuilles. En grec, kloros signifie « vert » et phyllos signifie « feuille ».

    Produite par les chloroplastes, elle est le siège central de la merveilleuse photosynthèse permettant aux plantes de fabriquer du sucre (fructose) à partir du gaz carbonique atmosphérique et de l’eau.

    La chlorophylle

    La molécule de chlorophylle ressemble à un anneau dont le centre est composé de magnésium pendant que l’hémoglobine du sang (en particulier l’hémine) avec une structure moléculaire identique, présente un noyau de fer. Curieusement, la couleur VERTE de la chlorophylle est la couleur complémentaire du ROUGE du sang.

    Une transfusion verte

    La chlorophylle a des propriétés étonnantes : une fois ingérée, elle passe immédiatement dans la circulation sanguine.

    Aussi est-elle la source immédiate et naturelle de minéraux la plus élevée et efficace. Ces minéraux très ionisés (chargés électriquement) par certaines enzymes, créent des liaisons privilégiées avec les vitamines et les acides aminés de l’organisme.

    C’est le cas en particulier des ions de calcium Ca++ et de magnésium Mg++, indispensables à la plupart des métabolismes.

    Hélas, la chlorophylle absorbée par voie alimentaire, sous forme de légumes verts, d’algues, etc., est assez inefficace car elle reste enfermée pour la plupart dans les parois cellulosiques cellulaires et, par ailleurs, fortement liée aux protéines.

    Même sous forme de suc végétal pur, elle reste encore peu active. Par contre, absorbée PURE, elle se comporte comme un puissant générateur sanguin favorisant notamment la formulation de l’hémoglobine.

    C’est une sorte de transfusion végétale
    avec conversion d’un sang vert en sang rouge,
    accompagnée d’un apport d’énergie vitale universelle.

    Ceci explique en partie son pouvoir singulier de régénération de la formule sanguine, en particulier dans l’anémie ainsi que son apport énergétique considérable.

    D’autre part, par sa formule biochimique, la chlorophylle a la capacité de convertir le gaz carbonique en oxygène, amenant ainsi une oxygénation supplémentaire à l’état ionique au niveau des tissus.

    Il s’en suit une augmentation du rendement énergétique global de tous les métabolismes, une stimulation de toutes les guérisons et une activation des cicatrisations.

    Voilà l’explication de l’action élective de la chlorophylle dans toutes les pathologies liées à l’asphyxie cellulaire en tant qu’adjuvant majeur.

    Enfin, elle intervient dans la synthèse de la vitamine A, dont on connaît le rôle antioxydant et antiradicalaire.

    Usage externe

    C’est un des agents naturels les plus efficaces pour nettoyer et désodoriser les plaies nécrotiques (tissus gangreneux, brûlés, etc.).

    La chlorophylle accélère la régénération des tissus conjonctifs par exemple dans le cas d’ulcère diabétique des jambes. De plus, elle absorbe les toxines et les odeurs.

    On peut l’utiliser aussi dans les dermatites séborrhéiques, les neurodermatites, l’eczéma suintant, l’impétigo contagieux, les parasites fongiques, les champignons pyogéniques, les infections vaginales à Candida albicans, les brûlures, ulcères et plaies en tous genres et le psoriasis.

    Usage interne

    Gaz et mauvaises odeurs

    La chlorophylle réduit la production des gaz et des toxines d’origine digestive, ce qui est très utile dans les cas d’haleine forte, de relents alimentaires (ail) et même d’odeurs menstruelles. En outre, on a introduit depuis fort longtemps de la chlorophylle dans les désodorisants corporels ainsi que pour les hydroses axillaires et plantaires.

    Fermentations intestinales

    Dans notre société où l’on utilise largement les antibiotiques, les hormones, les corticoïdes et les immunodépresseurs, les fermentations mycosiques (Candida albicans) sont très fréquentes. Ces infections sont très résistantes et difficiles à traiter. Dans la nature, la chlorophylle est l’arme principale qu’utilisent les plantes vertes pour se défendre contre les moisissures. La chlorophylle par voie interne produit les mêmes effets chez l’homme aussi ; elle est particulièrement indiquée pour le muguet (de la bouche), les mycoses vaginales en relation avec le Candida albicans et de source digestive.

    Neutralisation des toxines

    La chlorophylle neutralise les toxines bactériennes, même celles des staphylocoques dorés ou du Colstridium perfringens qui retardent les processus de cicatrisation.

    Une étude de 400 cas de plaies infectées traitées par la chlorophylle a montré la stimulation de régénération par un bourgeonnement actif et une épithélialisation de façon bien meilleure qu’avec tous les autres agents essayés. Toutes les études chimiques ont montré que la chlorophylle s’adaptait à toutes les formes de lésions dermatologiques, y compris les lésions gingivales.

    Le retour à l’équilibre de la bouche au rectum

    Une des principales propriétés de la chlorophylle est de rétablir l’équilibre acido-basique.

    Or, une acidité tissulaire importante est souvent la cause principale des échecs des traitements, en particulier homéopathiques et phytothérapiques.
    chlorophylleLa chlorophylle améliore le péristaltisme de l’estomac et de l’intestin, augmente la lubrification des valves œsophagiennes, pylorique et iléo-cæcale pour un meilleur passage du bol alimentaire en réduisant les gaz et les acides. Par ce fait, elle fait disparaître les distensions abdominales digestives après repas, cicatrise les ulcères gastriques et duodénaux, réduit les formations ulcératives, les hémorroïdes, les irritations rectales et protège le foie.

    L’augmentation des défenses

    La chlorophylle protège l’organisme contre la pollution. Elle augmente la résistance cellulaire contre différents germes (staphylocoques, streptocoques).

    On peut l’utiliser contre la conjonctivite, les otites chroniques, la pyorrhée alvéolaire, suite aux extractions dentaires, dans les rhumes, sinusites, angines, bronchites, abcès, vaginites, et toutes inflammations infectieuses.

    Études sur l’action anti-anémique

    L’administration de chlorophylle seule ou accompagnée de composés contenant du fer, entraîne une stimulation de la production d’hémoglobine et de globules rouges.

    La chlorophylle améliore le péristaltisme de l’estomac et de l’intestin, augmente la lubrification des valves oesophagiennes, pylorique et iléo-cæcale pour un meilleur passage du bol alimentaire en réduisant les gaz et les acides. Par ce fait, elle fait disparaître les distensions abdominales digestives après repas, cicatrise les ulcères gastriques et duodénaux, réduit les formations ulcératives, les hémorroïdes, les irritations rectales et protège le foie.

    Les animaux rendus anémiques (réf : Recherches sur l’anémie provoquée, essais de thérapeutique expérimentale de Binet et Stunza, 1937). Par exemple, des lapins anémiques dont l’alimentation est suppléée en chlorophylle, récupèrent totalement en 14 jours contre 23 jours chez les contrôles de base.

    D’autres études chez les animaux anémiques traités par la chlorophylle (0,05 g/kg) montrent 70 à 83 % d’augmentation des globules rouges, avec normalisation du taux d’hémoglobine en 10 à 16 jours. Tous les types d’extraits de chlorophylle pure non cuprique ont montré ces effets anti-anémiques. Le fait d’ajouter du fer biodisponible augmente encore la rapidité de cet effet. Ces expériences ont été confirmées par plusieurs chercheurs (Bereskov, Petrvas, Isotfva en 1980, Levshin 1958, Kelentri, Fekete Kun 1958, Borisenko, Sofonova 1965).

    Incontinence fécale ou urinaire

    Il suffit de 200 mg par jour de chlorophylle pour faire disparaître les mauvaises odeurs chez les personnes ayant eu une colostomie, cela sans aucun effet secondaire. Les mêmes posologies sont efficaces pour contrôler les odeurs liées à l’incontinence urinaire ou fécale. Ces odeurs disparaissent en une semaine de traitement, et le maintien du traitement permet de maintenir cet effet à long terme. La chlorophylle a été reconnue sans danger et efficace par la U.S. Food and Drug Administration (FDA).

    Nouvelles applications

    En 1980, le Dr Yoshida a publié au Japon une étude sur le traitement de la pancréatite chronique par la chlorophylle. Les lésions étant liées à des modifications induites par des enzymes, la chlorophylle s’avère capable de modifier différentes réactions enzymatiques. Statistiquement, la douleur disparaît dans plus de 80 % des cas.

    Les effets antimutagènes de la chlorophylle ont aussi été étudiés. Elle s’est révélée très active contre de nombreux carcinogènes lors des tests.

    La prise orale de chlorophylle augmente le nombre de leucocytes chez les enfants souffrant de leucopénie. Dans certains cas, la chlorophylle peut prévenir la chute des leucocytes, mais aussi, combinée avec des traitements traditionnels, améliorer les résultats du traitement des thrombocytopénies. Aussi, la chlorophylle a été utilisée pour prévenir et traiter la leucopénie liée à une chimiothérapie ou une radiothérapie.

    Panorama des indications
    En usage externe

    chlorophylleBactéries : empêche de se protéger par un vernis de fibrine.
    Champignons pyogéniques
    Cicatrisations : active toutes
    Circulation locale : accélère
    Dermatite séborrhéique
    Eczéma suintant
    Impétigo contagieux
    Infection vaginale à candidas
    Neurodermite
    Parasites fongiques
    Plaies nécrotiques (gangrène – brûlures – ulcères…) : nettoie et désodorise
    Psoriasis
    Ulcère diabétique des jambes
    Plaie : ouvrir une gélule de Quantaphylle. Saupoudrer la chlorophylle sur la plaie, 2 fois par jour et mettre un pansement dessus.
    Dermatoses : Ouvrir une gélule dans un peu de vaseline et enduire la zone atteinte 1 fois par jour.
    Nota : L’efficacité est augmentée en adjoignant un traitement interne de Quantaphylle.

    En usage interne
    Digestion

    chlorophylleAbdomen : distension digestive
    Acidité et gaz : réduit
    Colite ulcérative
    Constipation (relance le péristaltisme intestinal)
    Foie : protège
    Hémorroïdes
    Rectum : irritation
    Ulcère gastrique et duodénal
    Valves œsophage pylore et iléo-cæcale : lubrifie – donne des selles propres !
    Défenses

    Abcès
    Angine
    Bronchite
    Conjonctivite
    Extractions dentaires : suites
    Otite chronique
    Pancréatite
    Pyorrhée alvéolaire
    Rhume
    Sinusite
    Toxines des staphylocoques dorés, streptocoques, colstridium : neutralise
    Vaginite
    Sang

    chlorophylleAcido-basique : déséquilibre
    Anémie
    Hémoglobine et globules rouges : stimule la production
    Leucopénie suite chimio ou radiothérapie
    Mycoses

    Colostomie (anus artificiel) : conséquences
    Fermentations mycosiques (candidas)
    Incontinence urinaire ou fécale
    Muguet (champignons dans la bouche)
    Mycoses vaginales
    Odeurs mauvaises – haleine fétide
    Superoxygénation cellulaire dans les Cancers – Sida – Arthrose

    Extrait d’un article de https://energie-sante.net


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique