• Cellulite : mes plantes préférées pour la faire « fondre les graisses »

    Je sais que vous attendiez cette lettre avec impatience ! Mais je me pose une question : le jour où je rédigerai la lettre « Comment renforcer votre Q.I. »… serez-vous aussi enthousiastes ?
    Messieurs, je sais que cette lettre vous concerne d’assez loin, mais ne vous en faites pas, vous aurez droit à « votre » lettre sur la graisse abdominale !

    Mesdames, Mesdemoiselles, revenons à la cellulite. Inesthétique, avec l’aspect caractéristique de la peau d’orange, c’est une infiltration et une inflammation du tissu conjonctif sous-cutané. Elle finit par envahir certaines parties du corps, formant des bourrelets un peu disgracieux gorgés de graisse, de toxines et d’eau.

    La cellulite est liée à une mauvaise assimilation – élimination défectueuse, à des troubles digestifs, hormonaux ou circulatoires, à des dérèglements nerveux, et à des positionnements incorrects de la structure osseuse.

    Elle s’installe très vite, mais dès que l’on veut s’en débarrasser, c’est une autre paire de manches.

    4 types de graisses vous « enrobent » mesdames !

    Toute femme normalement constituée a sur les fesses une certaine quantité de graisse. C’est un véritable « caractère sexuel » secondaire, au même titre que la graisse des seins, la voix ou la pilosité. Comparativement à l’homme, la femme est aussi bâtie avec un bassin osseux plus large. Elle est enveloppée de façon plus adipeuse dans quatre types de graisses différentes :

    • Il y a donc cette graisse « gynoïde », indissociable de profil féminin ;
    • La graisse ethnique : chaque ethnie a son morphotype et son capital « graisseux ». Les Méditerranéennes sont plus « potelées » que les Scandinaves ;
    • La graisse familiale : les filles ont souvent la même morphologie du bassin et des fesses que leur mère. Une femme « hypergynoïde » donnera volontiers naissance à des filles « hypergynoïdes » ;
    • Sur ces trois types de graisse, vient se greffer une quatrième : la graisse métabolique d’origine alimentaire.

    L’époque lointaine où les matrones dominaient la vie sociale, où les rondeurs étaient synonymes de santé, de fortune, d’inspiration pour les artistes (de Rubens à Fellini…) est bien révolue !

    On vit au contraire sous le « diktat de la minceur », voire de la maigreur.

    Les femmes enrobées veulent non seulement maigrir vite, mais encore maigrir de « certains endroits ». D’où le succès grandissant des substituts de repas, le plébiscite permanent des crèmes amincissantes, l’emploi de toutes les méthodes possibles et imaginables pour perdre la « détestable » culotte de cheval.

    Quel gâchis !

    Alors qu’il est facile de recourir à de simples alternatives pour retrouver une silhouette dans laquelle on se sent bien, sans mettre à mal sa santé et sans se ruiner !

    Les 8 meilleurs amis de votre cellulite

    1. L’alimentation inadaptée : des repas irréguliers ou engouffrés en 5 minutes, mais aussi les excès alimentaires répétés. Certaines catégories d’aliments : le sucre, les pâtisseries, les confitures, même faites maison, la bière, le coca-cola, les sirops et limonades, les fritures et les graisses, le sel en excès, les plats en sauces et les ragoûts, les gros féculents et les farineux ;
    2. Évitez les excitants comme le café, l’alcool, les drogues ;
    3. Attention aux contraceptifs oraux et au traitement substitutif hormonal donné lors de la ménopause ;
    4. Méfiez-vous de la constipation et les dérèglements hépatiques et digestifs prolongés ;
    5. Gare à la sédentarité et au manque d’exercices ;
    6. Mais attention aussi à la gymnastique en force et aux sports intensifs. Si votre organisme n’est pas progressivement préparé, il se fatiguera anormalement à l’effort ; et c’est le résultat inverse qui pourrait se produire, c’est-à-dire prise de poids, surplus cellulitique et risques cardiovasculaires ;
    7. Une fatigue générale permanente, une nervosité constante, et un climat psychologique tendu et traumatisant ;
    8. Les régimes restrictifs : on peut s’affamer et maigrir sans jamais perdre sa « cellulite ». Ne sautez pas de repas pour maigrir : cela ne sert à rien !

    Attention aux techniques et aux traitements « miracles »

    Soyez très prudents avec les traitements « miracles » prescrits par des thérapeutes sans scrupule : ne recourez jamais aux diurétiques, aux extraits thyroïdiens, ni aux coupe-faim. C’est d’ailleurs interdit officiellement.

    Ne vous laissez jamais tenter par ces traitements localisés : multi-piqûres, ionisation, jets sous pression violente, cuissardes pneumatiques, massages à air soufflant… Toutes ces techniques traumatisent de manière irréversible votre tissu conjonctif en brisant ses fibres élastiques et en aggravant la situation : bleus, peau flasque et vergetures, atonicité neuromusculaire, varicosités…

    Les 5 réflexes pour faire fondre vos excès de graisse

    • Pensez à prendre des repas variés et savourez-les dans un moment de détente. Ils régulariseront vos troubles hépatiques et digestifs.
    • Une activité sportive régulière et soutenue est une excellente garantie contre l’excès de cellulite. Optez pour la gymnastique ou une activité sportive douce et sans à-coup comme la marche, le footing, le vélo ou la natation.
    • Faites aussi vérifier votre colonne lombaire qui est responsable de beaucoup de problèmes hormonaux et cellulitiques. La correction systématique de toutes les mauvaises attitudes.
    • Une bonne hydratation. Buvez 2 litres d’eau par jour, peu minéralisée, à petites gorgées, qui vous aideront à long terme à mieux éliminer. Évitez l’eau minérale riche en sodium.
    • Un des meilleurs réflexes, c’est le drainage lymphatique, un massage appliqué le long des trajets du système lymphatique (où circule la lymphe). C’est une méthode douce, efficace, agréable, qui améliore la circulation locale et fait dégonfler les cuisses.

    Les bons soins locaux, efficaces, peu coûteux et… sans danger

    Vous pouvez appliquer une véritable crème amincissante aux huiles essentielles à cétone : elles assouplissent la peau, la tonifient, effacent l’aspect de peau d’orange.

    Ces mélanges contiennent 3 éléments actifs : des substances désinfiltrantes et tonifiantes pour les veines, des molécules liporéductrices pour fractionner les graisses dans les cellules, des substances raffermissantes.

    Elles sont faciles d’emploi et sans risques, d’une grande efficacité sur la cellulite et améliorent l’apparence de la peau.

     

    Un mélange d’huiles essentielles contre la cellulite :

    HE Niaouli 2 ml

    HE Cannelle de Chine 1 ml

    HE Citron (zeste) 2 ml

    HE Citronnelle de Java 2 ml

    HE Eucalyptus mentholé 2 ml

    HV Noisette 10 ml

    10 gouttes en massage 2 fois par jour

     

    Un mélange d’huiles essentielles contre les vergetures :

    H.E. Cistus ladaniferus CV corsica 1 ml

    H.E. Rosa Damascena 0,2 ml

    H.E. Pelargonium asperum CV Égypte 1 ml

    H.E. Melaleuca cajeputii 2 ml

    H.E. Lavandula latifolia Spica 1 ml

    H.E. Salvia officinalis 2 ml

    H.V. Onagre 10 ml

    H.V. Rosa rubiginosa 10 ml

    H V. Millepertuis 10 ml

    Vitamine E 1 ml

    H.V. Germe de blé q.s.p 100 ml

    2 applications par jour sur les vergetures en massant énergiquement et en la réduisant par pincement. 

    Phytothérapie : les meilleures plantes anticellulite

    Il existe un très ancien médicament naturel, utilisé à la fois pour ses actions dépuratives et diurétiques : c’est l’orthosiphon que l’on appelle aussi le thé de Java. Pris régulièrement, il ferait baisser les chiffres du cholestérol ; le thé vert aussi élimine l’eau et les graisses et limite la production des radicaux libres.

    Si vous avez le sentiment de trop manger, essayez l’isphagul : on l’appelle aussi Plantain des Indes, ou Psyllium. Il gonfle dans l’estomac et entraîne une sensation de satiété qui peut vous aider à ne pas vous laisser aller !

    Deux autres plantes sont souvent employées en association :

    • La piloselle est bien connue pour ses propriétés diurétiques favorisant l’élimination. Elle se prescrit en teinture mère (Pilosella TM, 100 gouttes dans un grand verre d’eau dans la matinée) ;
    • Le fucus, une algue qui stimule la combustion des graisses et l’élimination des toxines (Fucus TM 120 gouttes dans un grand verre d’eau dans l’après-midi).

    Ma tisane pour faire fondre la peau-d’orange

    Je voudrais partager avec vous, chères lectrices et chers lecteurs, la recette de ma tisane anticellulite :

    Artichaut, 10 g + aubier de tilleul, 20 g + bruyère, 20 g + ortie, 20 g + reine-des-prés, 20 g + varech vésiculeux, 50 g + vigne rouge, 20 g.

    Posologie : 3 cuillères à soupe du mélange pour 1 litre d’eau froide. Portez à ébullition pendant deux minutes. Infusez 15 minutes. Filtrez et buvez 3 à 4 tasses par jour.

     

    Mesdames, Mesdemoiselles, j’espère que mes conseils vous seront utiles. Mais surtout, sachez que le plus important est que vous soyez à l’aise dans votre enveloppe corporelle, qu’elle quelle soit. C’est toujours comme cela qu’on est la plus belle !

    Portez-vous bien.

    Dr Jean-Pierre Willem

    « Les jus de l'égumesMétaux lourds:votre corps est-il contaminé à 90 % ? »

  • Commentaires

    2
    Mercredi 13 Septembre à 02:39

    merci, Gyselle, 

    idem pour vous ! kiss

    1
    gysellle
    Dimanche 10 Septembre à 09:26

    Merci à vous  pour tous vos conseils et je vous souhaite beaucoup de bonheur .

    Bien à vous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :