•   

    Le shilajit : les larmes de l'Himalaya pour être solide comme un roc

    alternativesante.fr-shilajit-detox-energie


    Sur les sommets de l’Himalaya, à plus de 2000 mètres d’altitude, il n’est pas rare de voir, à la saison chaude, les grands singes blancs de cette région mâcher une substance noire, appelée Shilajit (ou schilajit pour les anglo-saxons). Une sorte de goudron qui suinte des rochers sous l'effet de la chaleur. I

    ci, on prétend que cette substance donne aux singes blancs longévité et force. 

    Cette matière étrange est utilisée depuis des milliers d’années dans la médecine Ayurvédique pour ses propriétés énergisantes, détoxifiantes et revitalisantes

    Une poudre utilisée depuis plus de 3 000 ans en Inde

    Dans le Charaka Samhita (l’un des premiers textes Ayurvédique), le shilajit est classé comme une herbe, une simple, qui « soigne tout ». 

    Traditionnellement, elle est utilisée comme un super aliment, antioxydant puissant qui redonne vigueur et vitalité. 

    Elle appartient à la famille des herbes « rasayana », régulatrices d’immunité, tonifiantes et  antistress.

    La médecine traditionnelle Indienne donne au shilajit le nom de « yoga vahi », pour ses vertus à améliorer et amplifier les effets d’autres plantes.

    Végétal ou minéral?

    Pourtant le mot Shila en sanskrit veut dire roc. Et c’est bien de la roche que nous vient cette poudre qui est une substance fortement minérale. 

    Elle contient en effet près de 85 minéraux différents. 

    Le shilajit est en fait composé d’humus, un résidu de décomposition végétale, de matières organiques et minérales, qui a été emprisonné dans la roche pendant des milliers d’années, à l’abri de toutes les pollutions.

     Lorsque la saison chaude arrive, des phénomènes thermiques internes exercent des pressions sous terre et l’humus suinte de la roche. Il ressemble à du bitume mou, il est alors récolté, purifié et transformé en poudre. 

    On trouve le shilajit principalement dans l’Himalaya (Tibet, Bhutan), mais on en trouve aussi en Mongolie, en Russie, en Chine et en Inde.

    Des minéraux ionisés, donc plus facilement assimilables

    Le shilajit qui contient des acides aminés, des vitamines et des dizaines de minéraux sous forme ionique peut donc être considéré comme un super-aliment.

    D'autant que les minéraux qu'il contient sont ionisés et donc plus facilement transportés et absorbés dans le système digestif parce qu’ils sont « chargés » ioniquement et demandent moins d’énergie pour être utilisés et éliminés par l’organisme.

    Deux constituants presque introuvables aujourd'hui

    Mais les deux constituants les plus intéressants du shilajit sont l’acide fulvique et l’acide humique (regroupés en général sous le terme "acides humiques").

    En soi, ces deux composants n'ont rien d'exceptionnel car ils sont simplement issus de la lente décomposition de la biomasse pendant des milliers d'années.

    Malheureusement, la production agricole a usé et abusé de ces trésors et nos terres agricoles (notamment celles qui ont fait l'objet d'une exploitation intensive) n'en contiennent presque plus.

    Les acides humiques sont ainsi le lien absent dans notre chaîne alimentaire moderne.

    Pourtant, ils  ont des effets bénéfiques multiples et reconnus scientifiquement :

    • Nettoyants profonds, ils neutralisent les toxines environnementales (plastiques, produits chimiques, métaux lourds, résidus de médicaments) que nous respirons, que nous mangeons et que nous buvons.
    • Ils augmentent la longévité, améliorent la mémoire et les capacités cognitives.
    • Ils diminuent les allergies et les problèmes respiratoires, réduit le stress et soulage les troubles digestifs.
    • Ils ont une activité anti-inflammatoire et analgésique.
    • Ils stimulent l'immunité et augmentent la force, la fertilité masculine et l'endurance.
    • Ils aident à dissoudre les cristaux de calcium qui se déposent sur nos tissus, notre structure osseuse et même notre cerveau, lorsque nous subissons des stress ou des agressions de notre environnement.
    • Plusieurs études montrent que l’acide fulvique possède des effets bénéfiques sur le contrôle de la glycémie et la réduction de l’oxydation.

    Mémoire et  shilajit font bon ménage

    Le shilajit facilite la mémorisation de l'apprentissage acquis. Il a davantage d'effet sur l'apprentissage et la mémoire après l'induction de déficits de mémorisation par une sous-alimentation ou un appauvrissement de l'environnement. Le shilajit est utilisé par la médecine ayurvédique pour atténuer des déficits du fonctionnement cérébral, incluant l'amnésie chez des patients en gériatrie.
    Dans un article publié en 2012 par l’  « International Journal of Alzheimer disease », des recherches prometteuses ont indiqué que l’acide fulvique pourrait aider à bloquer certaines accumulations de protéines, comme les agrégats de beta-amyloid, qui sont des facteurs clés des maladies neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer.

    Il potentialise l'effet d'autres traitements

    En agissant comme transporteur, le shilajit optimise l’assimilation et l’acheminement de la plupart des nutriments aux cellules-cibles au sein de l’organisme. Il est en fait un potentialisateur de tous les autre traitements.

    En médecine chinoise le shilajit est souvent utilisé en complément d'un autre remède le Ho Shou Wu (lui aussi remède de longévité sur lequel nous avons déjà écrit cet article).

    Plus près de nous, on sait que lorsque l’on associe le shilajit à la coenzyme Q10, on observe une augmentation de la production d’énergie dans le cerveau de 56 % et dans les muscles de 144 %.

    Quel goût a le shilajit ?

    Il y a différentes qualités de shilajit, mais les poudres les plus foncées sont plus fortes en goût. Le goût un peu terreux et amer peut sembler, à première vue, peu engageant. I

    l ne s’agit pas d’un super aliment sur lequel on se jette pour s’en gaver parce qu’il est bon. Néanmoins, il ne faut pas hésiter à le mélanger à des boissons chaudes ou  à certains cocktails de fruits ou shakes (fruits rouge, chocolat) auxquels il va donner un goût fumé.

     

    Choisissez votre shilajit avec beaucoup de précautions

    Attention à bien choisir votre shilajit car il y a de nombreuses contrefaçons ou de produits impures qui sont sur le marché et on en trouve beaucoup sur Internet.

    Les imitations sont faites avec des composants qui ne sont pas du shilajit.

    Il faut toujours bien s’assurer que le produit a été filtré, traité et que tous les composés contaminants qui peuvent parfois y être mélangés, aient été ôtés (voir le carnet d'adresse).

    Comment savoir si vous avez acheté du shilajit de qualité ?

    Pour vérifier la pureté du shilajit, la première méthode consiste à le mélanger à du  mercure et un peu d’eau. En quelques minutes, si le shilajit est de bonne qualité, le mercure est dissout et il n’en reste plus trace.

    Mais comme il n’est pas facile de se procurer du mercure en France pour jouer au petit chimiste, je vous propose un autre  test, plus simple à réaliser.

    Mélangez 2 ou 3 capsules de shilajit à un verre d’eau.

    Le produit doit se dissoudre sans être remué.

    Mélangez alors 2 ou 3 autres capsules de shilajit à un peu d’alcool (la vodka fait très bien l’affaire) et remuez bien. Le shilajit ne doit pas se mélanger à l’alcool.

    Si ce test marche, considérez que vous avez en main un shilajit de bonne qualité.

     

    Carnet d'adresse:

    La Vie Naturelle: Shilajit


    votre commentaire
  • avec le Docteur Lemoine

     

    A votre santé 

     


    votre commentaire
  • Le konjac est une plante aux multiples vertus. On le connait principalement comme étant un aliment coupe-faim. Mais quels sont exactement les bienfaits du konjac sur l'organisme ? Nous allons aborder cela dans cet article.

    Coupe-faim naturel

    coupe faim konjac

    On trouve aujourd'hui le konjac sous différentes formes : vermicelle, gélule, poudre, gelée ou farine.

    Qu'importe la forme que vous choisissez, le konjac réduit la sensation de faim et diminue l'appétit après son ingestion.

    Cet effet naturel coupe-faim est d'une grande aide pour les personnes qui veulent perdre du poids.

    Aussi, le konjac agit sur la digestion. Plus précisément, il réduit la vitesse de digestion des aliments par l'organisme.

    Cette action réduit également l'appétit. Ainsi, les envies de grignoter diminuent.

    Détoxifiant naturel et plante équilibrante

    Au Japon, le konjac est consommé par beaucoup de personnes pour nettoyer l'intestin. En fait, la plante capte les toxines présentes dans l'organisme et participe aussi à leur élimination.

    De ce fait, le konjac aide à éviter les ballonnements ainsi que les transits.

    À part le fait d'être un aliment minceur, le konjac participe également à la stabilisation du taux de cholestérol.

    Enfin, le konjac possède la propriété de brûle-graisses.

    En fait, la plante favorise le développement de la masse musculaire et élimine les graisses.

    Konjac : à prendre avec modération

    konjac consommation

    Sachez que le konjac est très faible en calorie.

    Certes, vous n'allez pas prendre du poids en le mangeant, mais il n'apportera pas les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de votre organisme.

    De ce fait, il est toujours préférable d'inclure le konjac dans un régime alimentaire équilibré.

    Comme ce dernier est très riche en fibres, cela favorise l'absorption d'eau par l'organisme. De ce fait, le risque de déminéralisation est élevé.

    Il est donc conseillé de boire beaucoup d'eau lorsqu'on prend du konjac.

    Les effets secondaires et les contre-indications

    Même si le konjac est une plante aux multiples vertus, des effets secondaires peuvent apparaitre en cas de surdosage.

    Des obstructions au niveau de l'œsophage peuvent par exemple survenir.

    Il se peut aussi que vous ressentiez des douleurs intenses à l'estomac.

    Vous devez respecter les dosages indiqués et suivre un traitement de courte durée.

    En ce qui concerne les contre-indications, vous devez toujours demander l'avis de votre médecin avant de prendre du konjac.

    Par ailleurs, celui-ci est à proscrire aux femmes enceintes et allaitantes.

    Voilà les principaux bienfaits du konjac sur l'organisme.

    En somme, tous les points essentiels à connaitre ont été abordés.

    Sources 

     

    En bloc, en vermicelle ou en poudre, après le son d’avoine, le konjac est le nouveau coupe-faim à la mode. 100% naturel, ce tubercule originaire du Japon promet des miracles : une sensation immédiate de satiété et un emprisonnement des sucres et des graisses.

    Peut-on vraiment lui faire confiance ?

    Comment l’introduire à notre régime alimentaire habituel ?

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique