• Pour écrire au Dr Jean-Pierre Willem : drwillemnaturo@gmail.com.
    Le livre "Huiles essentielles antivirales" (éd. Guy Trédaniel) et tous les livres du Dr Jean-Pierre Willem sont disponibles partout !
    Le Dr Jean-Pierre Willem est médecin, chirurgien, anthropologue


     , inventeur de la réanimation en ville (ancêtre du SAMU), co-fondateur de Médecins Sans Frontières, fondateur des Médecins aux Pieds Nus et de la Faculté Libre de Médecines Naturelles et d'Ethnomédecine :

     

    Mail : drwillemnaturo@gmail.com

     

     


    votre commentaire
  • Le Professeur Jean-Bernard Fourtillan est de retour sur Jasper Mader et il présente le fonctionnement de la glande pinéale ou épiphyse qui est une glande endocrine de l'épithalamus qui joue un rôle important dans la régulation des rythmes biologique. Ce n'est pas seulement la mélatonine mais deux autres substances : la valentonine et le 6 Méthanoxy-hormalan.

    Il présente sa découverte comme un traitement naturel. En raison de la censure chez YouTube, le documentaire est diffusé sur d'autres sites internet dont vous trouverez les liens lors de la diffusion.

    Jean-Bernard Fourtillan présente l'antidote aux vaccins toxiques par l'utilisation d'hormones naturelles crée par la glande pinéale :
    - la Valentonine
    - la Melatonine
    - le 6 Méthanoxy Harmalan

     

    Ce professeur est à soutenir

     voir ce LIEN


    votre commentaire
  • Comment soulager une gastroentérite avec les plantes ? C’est le sujet de cette vidéo.

    La gastro tant redoutée, parlons-en. Elle arrive toujours au mauvais moment, en général lorsque vous êtes bien fatigué ou bien stressé, elle démarre quasiment toujours pendant la nuit, très frustrant, histoire de maximiser les perturbations. Mal au ventre, diarrhées, vomissements, ça sort de tous les côtés… et je vais m’arrêter là pour les détails. Ca ne dure que quelques jours, mais c’est l’horreur, ça nous fatigue, ça nous plombe. On la déteste. Je pense qu’on est tous d’accord sur ce point-là.

    Bon, ok, mais alors on fait quoi ? D’abord pas de bêtises. Si vous avez une forte fièvre, ou si la gastro persiste, allez voir votre médecin bien sûr.

    La première des choses que je vais faire, c’est vous expliquer ce qui ne fonctionne pas. Vous allez lire plein de choses dans les livres et dans les magazines. Dans la plupart des cas, une fois que la gastro a démarré, ces stratégies ne vont servir à rien ! C’est tout au plus de l’argent et du temps de gaspillé.

    Je commence donc par 3 stratégies qui ne sont pas constructives. Ensuite, je vous propose un accompagnement très simple et tout en douceur à l’aide d’un mélange à tisane.


    Trois stratégies décevantes

    Conseil numéro 1 que vous allez entendre ici et là : stimulez le système immunitaire !

    La gastro, après tout, c’est une infection très souvent virale, le système immunitaire n’a pas fait son travail… et donc on va essayer de le booster un petit coup. Logique non ? Dans le monde des plantes, vous avez un excellent stimulant immunitaire : l’échinacée. Alors, on achète une teinture ou des gélules et on prend ces produits à dose maximale…

    Sauf que, basé sur mes observations, cela ne sert à rien. La gastro arrive vite et repart en général tout aussi vite. L’échinacée n’aura pas le temps de faire une différence. Ni les autres plantes qui stimulent l’immunité. L’immunité, c’était avant qu’il fallait s’en occuper. Une fois que la gastro a démarré, c’est trop tard.

    Conseil numéro 2 : on vous dira, stoppez la diarrhée avec des plantes riches en tanins !

    En fait, ils font quoi ces tanins des plantes… ils s’associent à la muqueuse intestinale pour la resserrer, pour colmater les fuites… Sauf que la diarrhée fait partie du processus d'élimination. Ceci n’est pas constructif sauf si vous n’êtes pas chez vous, vous êtes en voyage par exemple ou en randonnée. Et là vous avez peut-être encore 2 jours de marche pour finir votre périple. Dans ce contexte, oui, trouver des feuilles ou de l’écorce de chêne, qui est très riche en tanin, et les préparer en décoction va probablement vous permettre de tenir la route. Mais si vous êtes chez vous, les plantes fortement astringentes ne sont pas nécessaires.

    Le conseil numéro 3 tourne autour d’une obsession avec les plantes désinfectantes et antivirales

    Et là j’ai discuté avec des personnes qui se sont littéralement brûlé le tube digestif à vouloir prendre des produits naturels certes mais très caustique pour la muqueuse digestive. Quelque-soit la puissance désinfectante du produit que vous allez tester, la gastro va de toute façon durer de 2 à 3 jours en moyenne quoi que vous fassiez. Et là je ne vous parle pas de la tourista, la gastro que vous attrapez lorsque vous voyagez dans certains pays, là c’est différent et je ne vais pas m’y attarder dans cette vidéo.


    Les plantes

    Parlons maintenant des mesures qui peuvent vous accompagner tout en douceur. Des mesures qui ne vont pas bloquer, qui ne vont pas essayer de remplacer le système immunitaire, mais qui vont apaiser, adoucir et calmer l’inflammation.

    D’abord, il faut bien comprendre que ce qui est délicat, c’est cet état nauséeux. On n’a pas envie de boire des choses qui sont fortes et qui ont mauvais goût. Il va donc falloir sélectionner des plantes qui très agréables à boire.

    La forme à favoriser, c’est l'infusion. C’est un liquide chaud, ça fait du bien au tube digestif.

    Première plante à laquelle vous allez peut-être penser, c’est le gingembre. C’est l’une des meilleures plantes pour combattre les états nauséeux. Mais le problème, c’est qu’elle a un goût fort, et parfois, si ça ressort, ça crée des sensations de brulure dans la bouche et dans l’œsophage. Donc ça va donc dépendre de votre capacité à garder l’infusion. Le gingembre peut vraiment rendre service pendant une gastro. Mais pour faire un mélange le plus générique possible, qui fonctionne avec tout le monde dans la maison, petits et grands, je vais vous proposer un mélange avec d’autres plantes.

    Vous allez tout d’abord utiliser la camomille allemande, qu’on appelle aussi matricaire. Fabuleuse en infusion. Vous pouvez l’acheter en herboristerie mais elle doit être de bonne qualité. Elle doit avoir une belle couleur jaune pour le cœur et blanc pour les pétales. Elle doit avoir un bon parfum très doux, très mielleux. Si la camomille est un peu trop vieille, vous recevrez un sac avec des fleurs à moitié écrasées, qui ont perdu leur couleur. Ca m’est déjà arrivé plusieurs fois, et ça c’est pas terrible. Une bonne matricaire est calmante, antispasmodique et anti-inflammatoire pour les intestins.

    Ensuite on va utiliser des fleurs de mauve, qui sont très riches en mucilages. Ces mucilages vont former un pansement naturel sur la muqueuse enflammée.

    Troisième plante, c’est l’achillée millefeuille. Elle est très intéressante ici car elle est antispasmodique, elle soulage les crampes, et elle décongestionne le bas ventre qui est souvent bien gonflé. Mais attention, elle est aussi amère, donc on ne va pas trop en rajouter dans notre mélange. Comme pour la matricaire, l’achillée doit être bien parfumée avec une odeur très florale, sinon elle est bonne pour partir au compost.

    Quatrième plante, c’est la menthe poivrée, qui elle aussi calme les crampes et les ballonnements, mais qui a aussi des propriétés anti-nauséeuses, un peu comme le gingembre mais sans les désagréments du goût fort.

    Et une petite dernière qui détend un ventre très ballonné et douloureux, la graine de fenouil, que vous trouvez aussi très facilement chez votre herboriste.

    Donc 5 plantes à acheter en début d’hiver et à avoir chez vous. Toutes ces plantes sont très utiles dans votre petite herboristerie familiale, ne vous inquiétez pas, vous n’allez pas les gâcher. Fleurs de matricaire, fleurs de mauve, fleurs d’achillée millefeuille, feuilles de menthe poivrée et graines de fenouil.


    Préparation

    Comment va-t-on mélanger tout cela dans une infusion facile à préparer. Voici ce que je vous propose pour un litre d’eau. Pourquoi un litre ? Et bien parce que vous devez bien vous hydrater, mais surtout parce que si vous êtes malade, il y a des chances pour que certains de vos proches le soit aussi. Merci pour votre générosité. Vous allez utiliser :

    • 10 g de fleurs de matricaire
    • 10 g de feuilles de menthe poivrée
    • 5 g de fleurs de mauve
    • 5 g de sommités fleuries d’achillée millefeuille
    • 5 g de graines de fenouil

    Vous laissez infuser pendant une dizaine de minute à couvert, très important de bien couvrir, puis vous filtrez et vous gardez ce mélange dans un thermos, à boire par petites gorgées tout au long de la journée. Les adultes peuvent en consommer, les enfants peuvent en consommer, avec un peu de miel si nécessaire.

    Ce qui fonctionne bien aussi : après chaque diarrhée, un comprimé de probiotiques de qualité que vous trouverez en général dans votre pharmacie.

    C’est tout. Une infusion qui va vous accompagner tout au long de ces 2 ou 3 jours difficiles et des probiotiques.

    Ensuite, vous allez avoir quelques jours pendant lesquels les crampes et ballonnements vont probablement continuer. Si c’est le cas, continuez la tisane, tout simplement.

    Voilà pour mes astuces, toutes simples, mais qui vos rendre ces 2 ou 3 jours d’enfer un peu plus supportable. D’ailleurs, vous avez peut-être vos préparations favorites, vos astuces, vos outils naturels. Si c’est le cas, je vous laisse la parole, merci de me laisser un commentaire sous la vidéo.

     
     
     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique