• La berbérine, contre le diabète de type 2 !

    I0633 La berbérine, une nouvelle arme redoutable et naturelle contre le diabète de type 2

    La berbérine, nouvelle arme naturelle contre le diabète de type 2

    Utilisées par les médecines chinoises et ayurvédiques, de nombreuses plantes, font leur apparition dans la médecine occidentale. 

    Parmi elles, Berberis vulgaris, ou épine-vinette, qui contient en ses baies un alcaloïde végétal puissant : la berbérine.

    La bonne nouvelle pour cette année 2015 !

    Cette substance est habituellement utilisée pour ses propriétés immuno-stimulantes, antifongiques, antibactériennes et ses facultés à réguler les troubles intestinaux.  

    Il est à présent reconnu que la berbérine est une nouvelle arme contre le diabète de type II et les états de pré-diabète. 

    La berbérine,  va agir à plusieurs niveaux :

    En régulant une protéine appelé AMPK, la berbérine joue un rôle primordial dans certaines pathologies métaboliques comme le diabète,

    l’insulino-résistance, l’obésité ou les complications liées au diabète.

    Les médecines chinoises et ayurvédiques utilisent de nombreuses plantes encore méconnues de la médecine occidentale.

    Parmi elles, Berberis vulgaris, ou épine-vinette, qui contient en ses baies un alcaloïde végétal puissant : la berbérine.

    Cette substance, traditionnellement utilisée pour ses propriétés immunostimulantes, antifongiques, antibactériennes et ses capacités à réguler les troubles intestinaux, s’avère être une nouvelle arme contre le diabète de type II et les états de pré-diabète, en augmentation épidémique depuis quelques années.

    ¤ Le mécanisme d’action de la berbérine relève essentiellement de la régulation de l’AMPK (Adenosine Monophosphate activated Protein Kinase).

    Cette protéine kinase, activée par l’AMP, est une enzyme ubiquitaire fondamentale, qui participe à la normalisation du métabolisme énergétique et à la régulation de la prise alimentaire et de la sensibilité des tissus.

    Elle joue donc un rôle clef dans certaines pathologies métaboliques comme le diabète, l’insulino-résistance, l’obésité ou les complications liées au diabète.

    La berbérine, en activant l’AMPK, va agir à plusieurs niveaux :

    • en améliorant la sensibilité à l’insuline, elle va faciliter le transport du glucose intracellulaire, permettant à l’organisme de mieux utiliser à la fois les sucres et l’insuline et, ainsi, d’abaisser le taux de glucose dans le sang ;

    • en stimulant le métabolisme des acides gras dans les mitochondries, elle va réduire les niveaux sanguins des lipides circulants : triglycérides et LDL-cholestérol ;

    • en favorisant l’extraction du flux sanguin des transporteurs de glucose, elle permet un abaissement notable du taux de sucre dans le sang ;

    • et enfin, en augmentant la production de GLUT4, un transporteur de glucose qui ne se rencontre que dans les muscles et les cellules graisseuses, elle va permettre une amélioration remarquable de la sensibilité à l’insuline.

    ¤ L’ensemble de ces propriétés permet de rapprocher la berbérine de la molécule de metformine, substance très largement utilisée en pharmacie pour le traitement du diabète de type II et du surpoids lié au métabolisme du glucose.

    Les études les plus représentatives portent d’ailleurs sur l’efficacité de la berbérine versus metformine, chez des patients atteints de diabète de type II, associé ou non à une dyslipidémie.

    ¤ La berbérine, aux propriétés classiquement reconnues au niveau cardio-vasculaire, immunitaire et intestinal, apparaît également comme un excellent supplément nutritionnel, très facile d’emploi et bien toléré, dans le traitement du diabète de type II pris à ses débuts, ou comme thérapie adjuvante de ce dernier.

     D’après les recherches effectuées sur la berbérine, la posologie moyenne recommandée varie de 1 000 à 1 500 mg par jour, répartis en deux ou trois prises, avant les trois repas principaux.

     Pour ressentir pleinement ses effets, il est souhaitable d’effectuer un traitement de trois mois minimum, puisque son action optimale s’observe après deux semaines de prise régulière.

     Mis à part pour quelques utilisateurs ayant noté une légère constipation temporaire en tout début de traitement, la berbérine est totalement dénuée d’effets secondaires.

     Les quatre atouts principaux de la berbérine se résument donc dans :

    • un abaissement notable de la glycémie ;

    • une réduction des niveaux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) ;

    • un rééquilibrage des taux circulants d’insuline ;

     

    • une baisse des triglycérides, du LDL-cholestérol et du cholestérol total sanguins.

        Aider vos amis qui ont cette maladie, vous pouvez copier ce texte à condition qu'il reste dans sa forme initiale, merci !
    « Reine des présLaitue »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :